01 71 56 81 83 | info@cilexcompta.com

Blog

Le sujet fait actuellement beaucoup parler. On entend souvent dire que la pension de retraite d’un gérant de SARL (TNS) est inférieure à celle d’un salarié à niveau de rémunération et de durée de cotisation égales. Comparons et, surtout, optimisons..

Comparons les cotisations…

Deux régimes obligatoires. Dans les 2 cas, la retraite est composée de deux niveaux obligatoires : la retraite de base et la retraite complémentaire.

Mais pour un même revenu, le gérant TNS cotise sur une base moindre que le salarié car ses cotisations sont assises sur la rémunération nette perçue alors que pour le salarié, les cotisations sont calculées sur le salaire brut.

Exemple chiffré… Un TNS ayant une rémunération de gérance de 24 000 € cotisera pour 10 700 € alors qu’un président de SAS ayant un salaire annuel net de 24 000 € cotisera 20300 €.

Une différence de 89 % en faveur du TNS. Les cotisations obligatoires pour la retraite d’un gérant majoritaire représentent environ 25 % de sa rémunération alors que pour un salarié, elles représentent 34 % environ de son salaire net.

… et les pensions futures

Postulat de départ. Estimons le niveau de pension de retraite à taux plein, pour un revenu net mensuel sans interruption de 2 000 € sur 42 ans, selon les règles de calcul connues à ce jour.

Quelle pension ? Pour un TNS, la pension de retraite est estimée à 1 250 €/mois. Pour un salarié, elle sera de 1 550 €/mois.

Moindre pour le TNS, mais… Il est vrai que la pension est inférieure en montant, mais au prorata des cotisations versées, la retraite du TNS est plus « rentable ». Ainsi, si le TNS consacrait 34 % de sa rémunération en cotisation retraite Madelin (pour cotiser comme le salarié), il aurait une retraite de 1 815 €, soit 19 % supplémentaires.