01 71 56 81 83 | info@cilexcompta.com

Blog

Vous savez déjà qu’assurer au dirigeant d’entreprise en 2018 une rémunération au moins égale à la plus haute des rémunérations 2015, 2016 ou 2017 est la bonne stratégie.

Mais que faire au-delà d’une rémunération en 2018 égale à la plus haute des rémunérations de l’une des trois années précédentes ?

Un bon plan : le taux moyen ?

Prenons l’exemple d’un célibataire qui gagne 150.000 € de revenu net imposable (revenu non exceptionnel) et qui perçoit une prime exceptionnelle de 50.000€ en 2018…

Supplément d’impôt réel sur la prime : 22.500 €
Montant du CIMR : Impôt x revenus non except./revenus totaux
Soit : 69.400 x 150.000 / 200.000 = 52.050 €
Supplément d’impôt restant dû : 69.400 – 52.050 = 17.350 €
Taux d’imposition du supplément : 17.350 / 50.000 = 34,7%
Gain net d’impôt : 5.150 €

Un meilleur bon plan : l’anticipation !

Prenons l’exemple d’un célibataire qui gagne 150.000 € de revenu net imposable (revenu non exceptionnel) et qui perçoit une prime de 50.000€ versé en 2 fois : 25.000 € en 2018 et 25.000 € en 2019 : elle n’est plus exceptionnelle en 2018 !

Supplément d’impôt réel sur la prime : 11.250 €
Montant du CIMR : Impôt x revenus non except./revenus totaux
Soit : 58.150 x 175.000 / 175.000 = 58.150 €
Supplément d’impôt restant dû : 0 €
Gain net d’impôt / année ordinaire : 11.250 €
Gain net d’impôt / situation précédente : 6.100 €

En clair, une prime versée en 2018 et renouvelée en 2019 ne supportera l’impôt qu’une année…!